Partagez
Aller en bas

HannaH
HannaH
Admin
Admin
Voir les informations

j’aimerais qu’on arrête d’être indifférents à nos vies Empty j’aimerais qu’on arrête d’être indifférents à nos vies

Message par HannaH le Dim 22 Déc 2019, 08:56
Awen, 24 ans, travailleur du sexe, fait partie des 250 travailleurs et travailleuses du sexe qui ont saisi la CEDH aujourd’hui. Loi prostitution, loi Avia, discriminations quotidiennes… Il témoigne.

Je suis travailleur du sexe depuis sept ans. Plus jeune, j’étais inspiré par les travailleuses du sexe. C’était quelque chose de poétique pour moi, elles étaient remplies d’énergie, de vie, de sensualité. C’était clairement du fétichisme à l’époque, même si je ne m’en rendais pas compte. À 17 ans, un homme m’a proposé de me payer pour du sexe, j’ai accepté. Ça s’est super bien passé. Pendant une période, je travaillais en crèche à côté. Depuis trois ans, j’ai lâché la crèche et mon appartement, et je suis maintenant nomade.

Le premier message que j’aimerais faire passer pour la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux travailleuses et travailleurs du sexe, c’est qu’on a besoin d’aide. On a besoin que tout le monde déconstruise sa vision du travail du sexe. La diabolisation de notre métier, les certitudes qu’on peut en avoir, entretiennent un stigma. Et ce stigma nous tue. Il y a trois jours, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] . Elle se faisait harceler juste parce qu’elle voulait faire son taf. C’est très dur et c’est une réalité qu’on vit au quotidien. Tous les jours on lit des messages comme : « La prostitution c’est du viol tarifé. » Propager cette idée est dangereux et indécent pour les vraies victimes de viol.

La loi Avia risque de m’impacter directement

Moi, j’utilise les applications gays. Je me fais bannir de Grindr régulièrement. J’ai créé un compte Instagram, « TDS vs. Grindr » pour montrer la réalité que vivent les travailleuses et travailleurs du sexe et faire de la pédagogie pour expliquer en quoi c’est problématique. Par exemple, sur l’appli, on peut recevoir : « Fais la tapin ailleurs » ou « Pour nettoyer Grindr des indésirables, pensez à signaler les escorts » . J’ai aussi mon propre site Internet, où j’écris ma vie et qui me permet de trouver des clients. La loi Avia entend lutter contre la haine, mais elle inclut le proxénétisme. Or, d’après la loi sur le proxénétisme, dès que tu es visible, tu es considéré comme proxénète. Cette nouvelle loi va entraîner la fermeture de sites indépendants, et risque de m’impacter directement.

J’ai chopé le VIH parce qu’un client n’a pas voulu mettre de capote

Je fais partie des 250 travailleuses et travailleurs du sexe qui ont saisi aujourd’hui la Cour européenne des droits de l’homme. Nous demandons le retrait de la loi prostitution de 2016 mais aussi une modification de la loi sur le proxénétisme. La loi de 2016 est complètement illogique. C’est comme si tu pouvais ouvrir une boulangerie mais pas travailler dedans. Cette loi a encouragé le VIH, la précarité, voire la mort chez les travailleuses et travailleurs du sexe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut

Vous devez être membre pour participer au forum

Inscrivez-vous ou connectez-vous !

Nous rejoindre

Inscrivez-vous pour participer au forum !


Nous rejoindre

Connexion

Vous êtes membre du forum, cliquez ici pour vous connecter.


Connexion
-