Aller au forum
Partagez
Aller en bas

Guy Banni
Guy Banni
Membre
Membre
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par Guy Banni le Jeu 25 Juil 2019, 12:24
Rappel du premier message :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Photo ci-dessus : l'un des prochains opuscules extrait du livre "Chantal, mon meilleur médicament depuis 1973" à paraître mais quand exactement l'auteur n'en sait rien lui-même actuellement.


Les critiques au contenu de la couverture ci-dessous sont les bienvenues. 


Guy Banni
Guy Banni
Membre
Membre
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par Guy Banni le Mar 30 Juil 2019, 15:34
« NOUS NE SOMMES PAS UN MAL NÉCESSAIRE,
MAIS UN BIEN NÉCESSAIRE »
 
Bonjour Anna,
 
Je n’ai pas retrouvé sur Internet la phrase : « La prostitution est un bien nécessaire ! » car les termes exacts de celle-ci ne sont ceux pas ceux-là mais ceux que vous trouverez ci-dessous dans un extrait d’un article du STRASS :
 
Les prostituées, un mal nécessaire ?
 
Nous ne sommes pas un mal nécessaire, mais un bien nécessaire. Non pas pour répondre à des besoins irrépressibles, mais parce que nous contribuons au bien-être sexuel de beaucoup de personnes, majoritairement des hommes, mais aussi femmes ou trans. 
 
Je ne sais pas le litre de cet article du STRASS car je n’avais pas recopié ce titre autrefois sur Mediapart puis dans mon livre mais en réalité qu’une partie de cet article.
 
Voici en P.-S. l’article dans lequel sur Mediapart puis dans mon livre j’ai cru bon de reproduire un extrait de cet article du STRASS et citer la phrase véritable du STRASS à savoir : « Nous ne sommes pas un mal nécessaire mais un bien nécessaire »
 
Bien cordialement à vous,
 
Yao JYM


EXTRAIT DU FORUM
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
LES POLITICARDS PUTOPHOBES SONT-ILS DES
EXPERTS CRÉDIBLES EN PROSTITUTION ?
 
Sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] putophobes qui s’y expriment me paraissent trop nombreux alors que les prostituées elles-mêmes et/ou leurs clients eux-mêmes qui s’y expriment elles et eux aussi ne me paraissent que pas assez nombreux ! Alors que les sondages d’opinions révèlent que la grande majorité des Françaises et des Français sont toujours soit pour le maintien de leur modèle prostitutionnel traditionnel tel qu’il existe toujours actuellement soit pour le maintien de celui-ci mais avec des améliorations telles qu’elles existent depuis maintenant longtemps dans certains de nos pays voisins. Ces putophobes refusent toute discussion avec les prostituées et/ou avec leurs clients, veulent décider seuls de la vie de celles-ci et de ceux-ci, et bien sûr parlent à leur place et affabulent à leur sujet. C’est pourquoi ancien client PCF de jeunes prostituées sexy (actuellement je me considère enfin guéri de ma schizophrénie paranoïde et me déclare enfin parfaitement heureux même si mon mariage n’est toujours pas consommé depuis maintenant plus de 41 ans : il s’agit d’un record du monde pour les raisons déjà expliquées dans mon livre) j’ai eu l’idée du présent billet pour porter une nouvelle contradiction à ces putophobes avec les arguments de celles-ci. Je ne parle pas à leur place et n’affabule pas à mon tour à leur sujet comme le font ceux-ci même si je soutiens toujours ardemment celles-ci dans l’exercice de leur charmante profession ! Je ne fais que reproduire certains de leurs avis que j’ai trouvés sur certains de leurs sites et qu’à mon avis beaucoup de lecteurs de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] jamais eu connaissance s’ils ne lisent toujours que celui-ci. J’y ajoute les avis (en résumé) de mon ancien neuropsychiatre psychothérapeute de 1965 à 1973, de ma nouvelle psychiatre actuelle depuis 2013, de moi-même personnellement (en résumé), et en P.-S. pour rappel l’avis de la philosophe Élisabeth Badinter (il s’agit d’une interview de celle-ci par une journaliste du Monde) sur ce sujet très chaud de la prostitution.
 
EXTRAIT DU SITE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]FIERES-DETRE-PUTES.PDF
 
Non, nous n’avons pas de proxénètes. 
 
Non, nous n’avons pas été violées dans notre enfance, ni par la suite. 
 
Non, nous ne sommes pas toxicomanes.
 
Non, nous n’avons jamais été forcées de nous prostituer. 
 
Non, nous n’avons pas d’angoisse post-traumatique. 
 
Non, nous ne sommes pas malheureuses. 
 
Oui, nous avons une vie sentimentale. 
 
Oui, nous avons des amies et des amants. 
 
Oui, nous sommes engagées dans la lutte contre les discriminations. 
 
Oui, nous exerçons un métier stigmatisé. 
 
Oui, nous avons choisi ce métier. 
 
Oui, nous voulons les mêmes droits que tous les citoyens de ce pays. 
 
EXTRAIT DU SITE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
Se prostituer n'est peut-être pas une source d’épanouissement total
 
Non en effet. Le travail sexuel est un travail. Il ne s’exerce pas, la plupart du temps, “juste par plaisir”, ni n’est “une source d’épanouissement total”. Mais en quoi le travail en tant que tel, qu’il soit sexuel ou non, serait-il une source d’épanouissement total ? Il n’y a que contre le travail sexuel qu’on exige des travailleurSEs de prendre du plaisir dans leur travail et de s’y épanouir totalement. Pour nous, le débat devrait se concentrer sur nos conditions de travail, avant de nous expliquer que notre travail serait mal et qu’il ne faudrait pas l’exercer. Nous exigeons que l’on respecte les décisions que nous avons prises dans notre vie d’exercer ce travail plutôt qu’un autre (ou en plus d’un autre), que ces décisions soient jugées mauvaises ou non, ce sont les nôtres. 
 
Comparaison avec esclavage
 
Le travail consenti est différent du travail forcé. Quand bien même ce travail est sexuel, nous avons encore la capacité d’exprimer notre consentement et de savoir quand nous sommes des esclaves ou non. 
 
Consentement de la personne non nécessaire quand la dignité humaine est en jeu
 
Nous aimerions que notre dignité humaine soit considérée par nous-mêmes et comme le résultat de nos propres décisions et non un concept imposé par qui que ce soit pour nous dire ce que nous devons faire ou pas de notre corps. 
 
Est-ce qu’au nom de la liberté on peut admettre que vous scindiez complètement votre personne ?
 
Cette question porte un jugement moral sur ce qu’est notre personne. Nous ne pensons pas que l’activité sexuelle, même sous forme de travail, scinde une personne. Cette considération est insultante. 
 
Vous faites de votre corps un objet !
 
À moins de considérer que tout travail fasse de toutE travailleurSE un objet, nous refusons d’être considéréEs de cette façon. Nous ne sommes pas des objets. Nous sommes des travailleurs et travailleuses. Nous sommes capables d’intelligence et de prendre des décisions d’adultes, même quand ces décisions sont difficiles à prendre. 
 
Est-ce qu’un sujet peut être coupé en petits morceaux, votre corps est une machine, est un objet qui vous est extérieur.
 
Encore des considérations insultantes sur nous-mêmes et notre corps que nous refusons. 
 
Ça détruit leur estime d’elles-mêmes !
 
Ce qui détruit notre estime, c’est surtout le stigma, les discours et représentations méprisantes, véhiculées contre nous, pas l’exercice de notre travail en tant que tel. Nous continuerons à lutter pour refuser la honte qu’on veut nous imposer. Il n’y a rien de honteux à être travailleurSE du sexe. C’est en cela, au contraire, que nous revendiquons notre fierté et que nous nous réapproprions les insultes contre nous. Nous sommes fières d’être putes. 
 
Si vous aviez eu une autre solution ?
 
Encore une fois, cette question n’est pas posée aux autres travailleurs pour leur dire qu’ils feraient mieux de faire autre chose. Évidemment, n’importe quel travailleur à qui on proposerait ”une autre solution”, sous-entendu meilleure que le travail qu’il exerce actuellement, dirait qu’il préférerait cette autre solution. C’est une question tronquée qui a pour effet de nier notre capacité à prendre des décisions en tant qu’adultes. 
 
Pourquoi être contre la pénalisation des clients ?
 
Les besoins des hommes ou le viol des chèvres ?
 
Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles la pénalisation des clients est un projet dangereux pour tous les travailleurs et travailleuses du sexe, que ce soit en matière de santé, de sécurité, de baisse des revenus, de clandestinité accrue ou de stigma. Mais non, la réponse apportée fut celle des besoins sexuels des clients, et du risque de viol si nous ne sommes pas là. Nous considérons cet argument comme mauvais, car nous ne sommes pas là pour empêcher les viols. Le viol est une question de domination, de violences et de pouvoir. Nous vendons le plaisir, de la sexualité entre adultes consentants. Nous ne sommes pas des substituts au viol. Les hommes peuvent toujours se masturber quand ils ne trouvent pas de partenaires sexuelLEs consentantEs, prostituéEs ou non. Nos clients ne sont pas des violeurs, car ils respectent nos conditions et notre consentement. Un homme qui ne les respecterait pas n’est pas/plus un client, tout comme un braqueur de banque n’est pas un client de cette banque. 
 
Les prostituées, un mal nécessaire ?
 
Nous ne sommes pas un mal nécessaire, mais un bien nécessaire. Non pas pour répondre à des besoins irrépressibles, mais parce que nous contribuons au bien être sexuel de beaucoup de personnes, majoritairement des hommes, mais aussi femmes ou trans. 
 
Quelle image peut-on avoir des hommes ?
 
Le travail sexuel peut très bien dégrader tout comme améliorer l’image que nous avons des hommes car nous accédons à leur intime et qu’avec nous ils livrent des choses qu’ils ne se sentent pas toujours capables d’exprimer avec d’autres. Les hommes ne sont pas naturellement mauvais, ni naturellement bons. 
 
Nous exigeons :
 
Que les journalistes invitent des représentants du STRASS pour parler de notre travail plutôt que de faux experts en communication qui ne font toujours que véhiculer les mêmes clichés. 
 
AVIS DE MON ANCIEN NEUROPSYCHIATRE
PSYCHOTHÉRAPEUTE DE 1965 À 1973 :
 
“La prostitution c’est nécessaire ! […] Il ne faut pas croire au mythe de l’absence de jouissance chez les prostituées !”
 
AVIS DE MA NOUVELLE PSYCHIATRE
ACTUELLE DEPUIS 2013 :
 
“La prostitution c’est utile ! […] Beaucoup d’hommes commencent de cette façon ! […] « Le plus vieux métier du monde existera toujours ! Le PCF n’est pas dans la réalité !”
 
MON AVIS PERSONNEL :
 
“Faire bander et jouir les hommes c’est le meilleur soin psy à tout point de vue pour la plupart des névrosés, solitaires, bloqués, schizos, handicapés, obsédés, pauvres types etc. ! D’autant plus qu’ils ne peuvent avoir de relations sexuelles et sentimentales avec d’autres femmes que justement des prostituées… Cela en raison bien souvent d’une faille au niveau symbolique dans leur inconscient acquise lors leur petite enfance (forclusion du Sein-de-la-Mère et du Nom-du-Père) se traduisant à l’âge adulte par une faille dans la parole à l’égard du sexe opposé ! Pour eux payer celles-ci c’est comme payer un médecin, une infirmière, une psychologue… Les médicaments psy suspendent les maladies psy et seule une relation humaine peut guérir de celles-ci. Mais la simple compassion du psy peut-elle suffire à ce sujet ? C’est pourquoi la plupart de ceux-ci recommandent à de nombreux de leurs névrosés, solitaires, bloqués, schizos, handicapés, obsédés, pauvres types, etc. de consulter en plus d’eux-mêmes de nombreuses prostituées… L’argent n’est pas alors de la violence comme l’affabule le PCF pour piper les voix des électrices face à son déclin historique mais en réalité de l’amour comme le pensait Freud... Si j’ai pu rencontrer l’amour et la femme de ma vie ce n’est (pour des raisons déjà expliquées aussi dans mon livre) en réalité que à la suite de mes rapports sexuels et sentimentaux avec de jeunes prostituées sexy. Faire bander et jouir les hommes n’est-ce pas le plus beau métier du monde ? et surtout quand il s’agit bien souvent d’apporter ainsi bien du bonheur aux plus malades et aux plus malheureux d’entre eux ? La loi pénalisant les clients de prostituées votée en décembre 2013 par le PCF entre autres n’est-elle pas alors en réalité qu’un recul de civilisation ? La prostitution n’est-elle pas comme le disent les prostituées elles-mêmes sur certains de leurs sites un bien nécessaire ? Et j’ajouterai : pour cette raison ne devra-t-elle pas exister même sous le communisme (si on y arrive) ?”  
 
GUY 
 
P.-S. : pour rappel pour lire l’interview de la philosophe Élisabeth Badinter au journal le Monde cliquez sur le lien suivant : 
 
[…] 

HannaH
HannaH
Admin
Admin
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par HannaH le Mar 30 Juil 2019, 20:45
Vous attribuez des propos au STRASS alors que ces propos ne viennent pas de ce syndicat

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Guy Banni
Guy Banni
Membre
Membre
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par Guy Banni le Mar 30 Juil 2019, 22:05
Réputation du message : 100% (2 votes)
Bonsoir Annah,
 
À la lecture de l’article que vous me soumettez je n’ai pas compris comme vous que les réponses faites aux arguments de la tenancière de bordel suisse sur France 2 n’étaient pas ceux du STRASS bien au contraire. Êtes-vous d’accord ou pas avec les réponses faites à mon avis effectivement par le STRASS face aux arguments de celle-ci ?
 
Bien cordialement à vous,
 
YAO
 

looann
looann
TDS
TDS
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par looann le Mar 30 Juil 2019, 22:34
Réputation du message : 100% (1 vote)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Vous attribuez des propos au STRASS alors que ces propos ne viennent pas de ce syndicat

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Tu te trompes il me semble

Nous ne sommes pas un mal nécessaire, mais un bien nécessaire. Non pas pour répondre à des besoins irrépressibles, mais parce que nous contribuons au bien être sexuel de beaucoup de personnes, majoritairement hommes, mais aussi femmes ou trans.
Ceci est bien une affirmation laissée par le syndicat

HannaH
HannaH
Admin
Admin
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par HannaH le Mer 31 Juil 2019, 00:04
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Au temps pour moi

TestorFR
TestorFR
Membre
Membre
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par TestorFR le Mer 31 Juil 2019, 22:46
Yao Jym a écrit:Sachez que dans cette affaire de prostitution qui me concerne aussi en tant qu'ancien client de celle-ci j'ai toujours été sincère et de bonne foi dans mes témoignages se rapportant à celle-ci. Et je ne vois pas pourquoi dans ce domaine seules les prostituées auraient le droit à la parole et certainement pas leurs (ex)clients ?

Nous avons tous des clichés sur la prostitution : ils vont d’une image noire de la prostitution, empreinte de violences, à celle des années 1960 incarnée par la sympathique « Lulu » ou celle plus glamour de la prostitution de luxe d’aujourd’hui. La prostitution demeure souvent un lieu confus de fantasmes dans l’imaginaire populaire. Cela témoigne de la méconnaissance de la population prostituée : des personnes de tout âge, des jeunes comme des mineures ou des personnes âgées ; des femmes mais également des hommes et des personnes travesties et transsexuelles ; des femmes dans toutes leurs dimensions de femmes, c’est-à-dire par exemple des femmes pouvant être mères, voire même grands-mères, qui ont les mêmes soucis que toutes les mères pour leurs enfants… Ces personnes exercent dans les rues de Paris, dans les bois de Boulogne et de Vincennes, en hôtel, à domicile.

S’il suffisait de trouver une utilité sociale, auriez-vous souhaité pour autant que votre mère, que votre sœur, que votre fille se soit prostituée ?
Vous-même auriez-vous souhaité ou envisagé vous prostituer ? Il est fort probable que non.

Mais, y a-t-il une nécessité sociale de la prostitution ?
Répondre au besoin sexuel irrépressible des hommes ?
Les hommes ne sont pas des animaux, ils n’ont pas de besoins irrépressibles !

Besoin d’écoute des hommes ?
Oui, tout le monde a besoin d’écoute

Guy Banni
Guy Banni
Membre
Membre
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par Guy Banni le Jeu 01 Aoû 2019, 23:25
LE BONHEUR CE N'EST PAS LA MÊME CHOSE POUR TOUT LE MONDE !
 
Bonsoir TestorFR,
 
J’ai bien lu votre message et mes réponses à vos questions vont peut-être vous choquer :
 
Je n’ai jamais souhaité que les prostituées que j’ai connues cessent l’exercice de leur métier au prétexte que si celles-ci si elles avaient été ma sœur, ma fille, ma mère, voire ma femme, j’aurais souhaité au moins pour elles qu’elles cessent celui-ci. Il n’y a rien de dégueulasse pour les hommes d’avoir des rapports sexuels multiples avec nombre de femmes alors pourquoi pour celles-ci ce serait alors dégueulasse au contraire d’avoir des rapports sexuels multiples avec nombre d’hommes ? Lorsque j’étais client de jeunes prostituées sexy de luxe ou pas je trouvais toujours alors aussi bien beaucoup de plaisir que beaucoup de bonheur aussi bien à me soulager qu’à m’assouvir sexuellement grâce à celles-ci. Bien des adolescentes ont des rapports sexuels multiples avec nombre de jeunes gens et elles y trouvent, elles aussi, alors, aussi bien beaucoup de plaisir que beaucoup de bonheur à se soulager et s’assouvir ainsi. Or d’après ce que je sais de celles-ci c’est que c’est justement à la suite de ce genre de rapports sexuels que leur ait venu l’idée de se prostituer pour avoir ainsi en plus des plaisirs du sexe le plaisir aussi de l’argent. Et même ainsi de l’argent facile … car pour se déshabiller, écarter les cuisses, forniquer, voire finalement jouir, y a-t-il alors besoin de faire sept ans d’études comme pour médecine ou même faire que seulement trois ans comme pour infirmière, etc. ? Comme me l’a dit mon ancienne psychologue clinicienne autrefois à mon ancien Service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) : "Le bonheur ce n’est pas la même chose pour tout le monde !" Et pour moi c’est celui-ci justement le critère du sens de la vie ! Si donc ma sœur, ma fille, ma mère, voire ma femme, etc. étaient éventuellement prostituées si alors elles sont effectivement heureuses de cette façon (et c’est ce que certaines de celles-ci décrivent lorsqu’elles passent à ce sujet à visage même découvert à la télévision), moi, alors, ça ne me gêne pas du tout ainsi. Quant au besoin d’écoute quand on est perturbé voire très perturbé parce que justement on est en manque sexuellement, que l’on soit alors homme ou que l'on soit alors femme, oui bien sûr, c’est très important aussi : mais que peuvent alors les psys ? rien !
 
Bien cordialement à vous,
 
Yao JYM

looann
looann
TDS
TDS
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par looann le Ven 02 Aoû 2019, 01:01
Réputation du message : 100% (1 vote)
Yao Jym a écrit:
 … car pour se déshabiller, écarter les cuisses, forniquer, voire finalement jouir, y a-t-il alors besoin de faire sept ans d’études comme pour médecine ou même faire que seulement trois ans comme pour infirmière, etc. ?

On croirait, à si méprendre, que cette analyse de la pute est réductrice. Heureusement que je commence à vous connaitre par le biais de vos écrits, et pis c'est un extrait de votre texte, toussa, toussa...

Guy Banni
Guy Banni
Membre
Membre
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par Guy Banni le Ven 02 Aoû 2019, 09:12
Je conçois qu’au travers des mots que j’ai utilisés pour décrire ce que sont les prestations des prostituées l’image que j’ai alors donnée de celles-ci soit réductrice de la vérité sur la façon dont se passent justement celles-ci. Pouvez-vous éventuellement rectifier celle-ci grâce aussi bien à votre expérience qu’à vos connaissances à ce sujet que moi je ne possède certainement pas si bien que vous-même dans ce domaine ? non seulement cette  correction m'éclairerait personnellement mais elle éclairerait aussi alors bien d'autres visiteurs de de forum.

looann
looann
TDS
TDS
Voir les informations

LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE - Page 2 Empty Re: LA PROSTITUTION EST UN BIEN NÉCESSAIRE

Message par looann le Ven 02 Aoû 2019, 17:07
Yao Jym a écrit:Je conçois qu’au travers des mots que j’ai utilisés pour décrire ce que sont les prestations des prostituées l’image que j’ai alors donnée de celles-ci soit réductrice de la vérité sur la façon dont se passent justement celles-ci.

Non pas du tout, ce n'est pas cela que je pointais


Pouvez-vous éventuellement rectifier celle-ci grâce aussi bien à votre expérience qu’à vos connaissances à ce sujet que moi je ne possède certainement pas si bien que vous-même dans ce domaine ?


Non car je n'ai pas la science infuse et ma façon d'agir est propre à ma personne


non seulement cette  correction m'éclairerait personnellement mais elle éclairerait aussi alors bien d'autres visiteurs de de forum.

Lire juste au-dessus
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum