Partagez
Aller en bas

HannaH
HannaH
Admin
Admin
Voir les informations
http://escort.forumactif.com/

Unique QPC contre la loi prostitution

le Lun 05 Nov 2018, 22:49
Réputation du message : 100% (1 vote)
Le conseil d'Etat examine ce mardi une question prioritaire de constitutionnalité contre la loi prostitution d'avril 2016 déposée par des associations et des travailleuses du sexe, qui dénoncent une "grave atteinte aux droits et à la liberté".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En septembre dernier, neuf associations, dont Médecins du Monde et le Syndicat du travail sexuel (Strass), et cinq travailleuses du sexe, avaient déposé au Conseil d'État une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) contre la loi prostitution d'avril 2016 qui pénalise les clients.

La plus haute juridiction de l'ordre administratif examine depuis ce mardi la QPC et dispose d'un délai de trois mois pour décider de la transmettre ou non au Conseil constitutionnel. Les Sages, s'ils sont saisis, auront également trois mois pour déclarer la loi conforme ou contraire à la Constitution.

Les travailleuses du sexe plus en danger
Cette loi, qui prévoit une amende pouvant aller jusqu'à 1 500 euros et 3 750 euros si récidive, porte "gravement atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit", notamment "l'autonomie personnelle et la liberté sexuelle, le respect de la vie privée, la liberté contractuelle, la liberté d'entreprendre ainsi que le principe de nécessité et de proportionnalité des peines", estime l'avocat des associations Me Patrice Spinosi.

Certaines travailleuses du sexe s'estiment notamment plus en danger qu'avant, fait baisser leurs revenus et les a obligées à accepter des rapports non protégés ou à exercer dans des endroits plus isolés, à l'écart de la police et où elles sont davantage exposées aux agressions.

Le meurtre de Vanesa Campos a relancé le débat
"Notre objectif est de démontrer que la loi qui devait davantage protéger les prostituées n'a pas rempli ses objectifs, bien au contraire, elle est contre-productive", expliquait Me Spinosi en septembre.

Le meurtre de Vanesa Campos en août dernier, tuée par balle dans le Bois de Boulogne alors qu'elle tentait d'empêcher des agresseurs de dépouiller un client, a aussi relancé le débat sur l'abrogation de la loi.

Qu'est-ce qu'une QPC ?

La question prioritaire de constitutionnalité est le droit reconnu à toute personne qui est partie à un procès ou une instance de soutenir qu’une disposition législative porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit.

Si les conditions de recevabilité de la question sont réunies, il appartient au Conseil constitutionnel, saisi sur renvoi par le Conseil d’État ou la Cour de cassation, de se prononcer et, le cas échéant, d’abroger la disposition législative.

Avant la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008, il n’était pas possible de contester la conformité à la Constitution d’une loi déjà entrée en vigueur. Désormais, les justiciables jouissent de ce droit en vertu de l’article 61-1 de la Constitution.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une loi "schizophrène"

"C'est l'aspect schizophrène de la loi française: elle reconnaît que la prostitution existe puisque que les revenus qui en découlent sont soumis au régime fiscal mais elle sanctionne les clients", poursuit Mr Spinosi.

Le conseil d'Etat doit se prononcer sur la validité de la question prioritaire de sécurité et dire si, oui ou non, elle doit être transmise au conseil constitutionnel. Les Sages, eux, devraient alors répondre à l'interrogation suivante: "Est-ce que l'atteinte aux libertés des personnes prostituées est ou non justifiée au nom des conséquences de l'application de cette loi", estime l'avocat des plaignants.

Le rapporteur public, un magistrat indépendant dont l'avis est généralement suivi par le conseil d'Etat, pourrait également se prononcer en faveur d'une transmission de la QPC. La réponse devrait être donnée dans la semaine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les associations qui ont déposées cette QPC :

Médecins du Monde,
La Fédération Parapluie rouge,
Le Strass,
Les Amis du Bus des femmes,
Cabiria,
Griselidis,
Paloma,
AIDES,
Acceptess-t


Dernière édition par HannaH le Mar 22 Jan 2019, 21:22, édité 3 fois

Yao Jym
Yao Jym
Membre
Membre
Voir les informations
https://blog-sante-mentale.forumactif.com

Unique Sans les jeunes prostituées sexy je serais resté puceau jusqu'à même ma mort !

le Jeu 08 Nov 2018, 22:29
Ce sont les jeunes prostituées sexy de 1965 à 1972 qui m’ont bel et bien débloqué psychologiquement vis-à-vis du sexe opposé et certainement pas mon psy de 1962 à 1966 (un futur professeur en psychiatrie à la faculté de médecine et futur président de l'Association Psychanalytique Internationale) à l'hôpital public.

En me donnant un conseil qu’il n’aurait pas dû professionnellement d’après les règles en matière de psychothérapie pour que je puisse aboutir sentimentalement avec une jeune collègue de bureau de six ans mon aînée dont j’étais alors follement amoureux il a alors repris symboliquement le rôle du père qui m’avait manqué au moment du complexe d’Œdipe. Et c’est cette faute lourde médicalement qui sans aucun doute pour moi m’a alors provoqué mes deux crises psychotiques de 1966 nécessitant alors en tout environ trois mois d’hospitalisation en psychiatrie. Voir aussi les exemples que cite Lacan en matière de passage à la psychose. Heureusement pour moi que j’ai eu affaire aux jeunes prostituées sexy même si mon but recherché ce n’était que de me soulager, m'assouvir, jouir sexuellement grâce à celles-ci et non pas de me débloquer psychologiquement. Je n'ai découvert que j'étais enfin débloqué de ma timidité excessive vis-à-vis du sexe opposé à ma grande surprise que sept ans plus tard que lorsque j'ai fait connaissance sentimentalement enfin avec ma future ma femme.

La loi prostitution est une atteinte à la vie privée pas seulement que pour la personne prostituée comme l’auteur de l’article ci-dessus semble le dire mais en réalité aussi pour l'autre adulte consentant qu'est le client.

TestorFR
TestorFR
Membre
Membre
Voir les informations

Unique Re: QPC contre la loi prostitution

le Ven 09 Nov 2018, 21:35
Réputation du message : 100% (2 votes)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:

La loi prostitution est une atteinte à la vie privée pas seulement que pour la personne prostituée comme l’auteur de l’article ci-dessus semble le dire mais en réalité aussi pour l'autre adulte consentant qu'est le client.
Bonsoir
Sans vouloir vous offenser je pense qu'on peut affirmer que les premières personnes lésées quant à leur vie privée sont bien les prostituées. Au-delà de l'activité c'est bien la vie privée qui est mise à mal, impossibilité d'avoir un réel conjoint, pour cause de proxénétisme, elles n'ont pas non plus moyen d'exercer à plusieurs pour la même raison.

Yao Jym
Yao Jym
Membre
Membre
Voir les informations
https://blog-sante-mentale.forumactif.com

Unique "L'État n'a pas à légiférer sur l'activité sexuelle des individus !" (Élisabeth Badinter)

le Dim 11 Nov 2018, 09:05
Le problème des “poules de luxe” que j’ai connues autrefois de 1965 à 1972 ce n’était certainement pas celui de ne pas pouvoir se marier parce qu’elles avaient des proxénètes hôteliers eux aussi de luxe qui comme vous le croyez les en auraient alors empêché. À quelques-unes à qui j’ai demandé : “Est-ce que ça te plairait de te marier avec moi ?”celles-ci ne me répondaient-elles pas toutes à peu près toujours ceci : “Donne-moi 100 millions et je me marie avec toi !” ? Quand on est une femme charmante aussi bien physiquement que psychologiquement il n’y a alors pas de problème pour faire succomber à la tentation aussi bien sexuelle que sentimentale la plupart des hommes. Face à une jeune femme sexy qui propose aussi bien le sexe que le mariage, que celle-ci soit prostituée ou pas prostituée et qu‘elle soit avec proxénète ou qu’elle soit sans proxénète, aucun homme en général ne résiste bien longtemps. Surtout ci-celui-ci est aussi bien mal dans sa tête qu’en mal de sexe voire d’amour. L’annulation de la loi prostitution n’améliorera rien à mon avis pour que les prostituées à ce sujet puissent comme vous le croyez peut-être ou enfin pouvoir se marier… et ce n’est pas cette annulation d’ailleurs qui fera disparaître les proxénètes ! C’est bien ceux-ci leur problème et pas le mariage avec un homme riche qui serait alors amoureux d’elles ! L'atteinte à la vie privée de la part du législateur féministe au travers de cette loi prostitution c’est tout simplement comme l’a dit Élisabeth Badinter dans son interview au journal le Monde en 2013 ceci : “L’État n’a pas à légiférer sur l’activité sexuelle des individus !” Or justement celui-ci depuis le vote de la loi prostitution en 2016 interdit tout rapport sexuel tarifé et contraint ainsi à la masturbation solitaire bien des clients de prostituées qui ne peuvent jamais avoir de rapports sexuels qu’autrement que grâce à celles-ci.
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

TestorFR
TestorFR
Membre
Membre
Voir les informations

Unique Re: QPC contre la loi prostitution

le Mar 13 Nov 2018, 09:13
Réputation du message : 100% (1 vote)
La loi sur la prostitution, promesse de campagne du candidat François Hollande, avait suscité deux ans et demi de vifs débats à l’Assemblée. Outre l’instauration pour les clients d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros (3 750 en cas de récidive), son adoption avait entraîné la fin du délit de racolage, et la création d’un accompagnement social pour les prostituées souhaitant cesser leur activité, assorti d’un titre de séjour temporaire pour les étrangères.

Le Conseil d’Etat a décidé, lundi 12 novembre, de transmettre au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée une semaine plus tôt par un collectif d’associations et cinq travailleurs du sexe contre la loi du 13 avril 2016 sur la prostitution.

Les sages vont devoir trancher :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

HannaH
HannaH
Admin
Admin
Voir les informations
http://escort.forumactif.com/

Unique Re: QPC contre la loi prostitution

le Mar 20 Nov 2018, 12:35
Rappelons en effet que les travailleurSEs du sexe continuent d’être condamnéEs pour «travail dissimulé» lorsque nous ne déclarons pas nos revenus au fisc ou à l’URSSAF, et que la justice reconnait donc bien le travail sexuel comme une activité économique légale dans sa forme auto-entrepreneuriale. Il y a donc bien une incohérence au niveau du droit à entraver l’exercice d’une activité légale et fiscalement imposable.

Les travailleurSEs du sexe de France attendent à présent avec impatience la décision du Conseil Constitutionnel en espérant qu’il mette fin aux préjudices subis par la pénalisation de leurs clients.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Yao Jym
Yao Jym
Membre
Membre
Voir les informations
https://blog-sante-mentale.forumactif.com

Unique Re: QPC contre la loi prostitution

le Mar 01 Jan 2019, 19:29
LE PLUS VIEUX MÉTIER DU MONDE C’EST SURTOUT LE PLUS BEAU MÉTIER AU MONDE !
 
Bien sûr les féministes me répliqueront au sujet de mon avis ci-dessus que si je dis des choses pareilles ce ne peut être que parce que je suis un macho, voire un violeur, un criminel, etc.
 
Mais je persiste et signe : « Oui faire bander et jouir les hommes non seulement c’est le plus vieux métier du monde mais c’est surtout plus beau métier au monde ! » et cela de la part de prostituées libres si possibles vis-à-vis de toutes sortes de gens : les riches comme les pauvres, les jeunes comme les vieux, les bien-portants comme les malades et les handicapés, etc.
 
Voici ci-dessous comment moi j’ai vécu et ressenti effectivement ma relation avec ces prostituées (même si celles-ci à cette époque et pour moi avaient pour certaines alors en réalité des proxénètes hôteliers) :
 
[…]
 
Je passai, en janvier 1973, une petite annonce dans un journal féminin. Si bien que je me suis marié, à l’âge de presque vingt-huit ans, le […] 1973. Depuis un an, j’étais enfin débloqué, sentimentalement et affectivement, grâce comme déjà dit aux jeunes prostituées que je fréquentais plus ou moins régulièrement depuis juillet 1965. Jamais elles ne me refusèrent baisers en profondeur (sauf la première jeune femme), mots gentils, conversations amicales, stripteases (sauf la première jeune femme pour son beau soutien-gorge noir), caresses, fellations, orgasmes, empathie, sentiments, amour, etc. Et n’était-ce pas réciproque ? Ne suffisait-il pas de payer et de se plaire ensemble ? Ne passions-nous pas ainsi de bons moments ? Mes rêves, n’aboutissaient-ils pas toujours ? N’étais-je pas heureux, bien soulagé, comblé ? Toutes ne faisaient-elles pas toujours l’amour dans les « règles de l’art » ? Mais combien dois-je, à toutes ces très jeunes, sexy, gentilles, mignonnes et très sympathiques prostituées, pour leur « Service médical effectivement rendu » ? N’est-ce pas tellement cher, que je ne pourrai jamais leur régler toute ma dette ? En effet, la santé – même psy – a-t-elle un prix ? est-elle monnayable ? Ne sont-ce pas leurs baisers en profondeur, mots gentils, conversations amicales, stripteases, caresses, fellations, orgasmes, empathie, sentiments, amour, etc. qui ont fait que mes psys et moi, a posteriori, considérons que je suis très bien tiré d’affaire ? Le fait que je doive prendre toujours un peu de médicaments psy n’est-il pas que très secondaire ? Leur dosage n’a-t-il pas été, de toute façon, très amoindri ? L’efficacité de ce genre de drogues psy (tranquillisants, somnifères, antidépresseurs, neuroleptiques, antipsychotiques, normothymiques, etc.) ne résulte, à mon avis, que de leur effet « camisole » chimique sur les troubles psy. Agissent-elles sur leurs causes véritables psy infantiles et/ou sexuelles ? jamais ! Changent-elles la personnalité et/ou l’être humain ? jamais ! Avec ces camisoles chimiques quelle évolution et/ou quelle transformation le psychiatrisé peut-il sérieusement espérer ? Non seulement, il ne redevient jamais ce qu’il était auparavant, mais en plus, il est surtout somnolent, abruti, plein de troubles cognitifs (attention, mémoire, etc.). Son employeur peut-il alors continuer à le garder ? Les jeunes prostituées, n’est-ce pas mieux, que toutes ces drogues psy, aussi sophistiquées soient-elles ? Bien sûr, il ne faut jamais les arrêter complètement… en tous les cas certainement pas dans les histoires de schizophrénie ! Prendre peu de médicaments psy, ne signifie pas qu’il ne faille plus en prendre du tout ! Ces jeunes femmes ne m’ont-elles pas été très psychothérapeutiques même s’il m’a fallu attendre pour aboutir à de très bons résultats médicaux psy, environ sept ans (1965-1972) ? La disparition de tous mes troubles de ma névrose obsessionnelle grave et de certains de ceux de ma schizophrénie paranoïde, ne résulte-t-elle pas du transfert sexuel et amoureux réciproque, qu’il y a eu dès la première fois et qui a perduré jusqu’à la dernière, entre ces jolies jeunes femmes sexy et moi ? Sinon comment expliquer mon évolution et/ou ma transformation psy ? Pour soigner ou tout au moins aider les névrosés, les psychotiques, les pervers, les psychopathes, les obsédés, les violeurs, les paranoïaques, les dépressifs, les bipolaires, les schizophrènes, etc. le mieux n’est-il pas que des jolies jeunes femmes sexy – et les professionnelles y voient-elles un inconvénient du moment qu’elles sont très bien payées pour cela ? – les satisfassent durablement, sexuellement et affectivement ? Quitte à ce qu’ils en discutent ensuite avec leur psy ! Ce qui soulève une bonne question : qu’est-ce qui fait que le malade psy change, voire guérit ? Est-ce un traitement médicamenteux psy ou une relation humaine psy, voire les deux ? Ces jolies jeunes femmes sexy n’ont-elles pas toujours une silhouette, un corps de rêve, etc. pour tous les jeunes gens ? Ne sont-elles pas aussi toujours très gentilles, très sympathiques ? Et, comme toutes les autres jeunes femmes, ne sont-elles pas très sentimentales, très amoureuses, etc. dès qu’elles rencontrent un homme, voire des hommes, qui leur plaisent vraiment ? Bref, n’ont-elles pas un charme physique, une psychologie agréable, etc. ? Ne font-elles pas le bonheur de bien des hommes ? Ce qui m’a réussi, ne peut-il pas réussir à bien d’autres ? La prostitution ne serait-elle pas une médecine d’avenir, voire la panacée ? Ne dit-on pas que c’est le plus vieux du monde ? Mais faire bander et jouir les hommes n’est-ce pas surtout le plus beau ? Que pensent de la prostitution les grands sexologues (de Freud à Tordjman) ? Ils ne contestent pas que des exploiteurs fassent travailler sexuellement bien des femmes pour en soutirer de l’argent ! Mais toutefois, ils ajoutent : « La prostitution est une perversion féminine qui n’a pas d’équivalent dans les mêmes conditions chez l’homme ! » Ne manifestent-elles pas dans la rue, régulièrement, réclamant leur droit à exercer librement leur charmante profession ? Où est l’esclavage quand elles n’ont pas ou plus de proxénètes ? N’aiment-elles pas ce qu’elles font ? Ne sont-elles pas comme les autres femmes ? Lorsqu’une femme se marie (ou est excitée sexuellement et sentimentalement), n’est-ce pas parce qu’auparavant elle a pris en considération toujours le statut social de l’homme (est-il médecin, cadre, ingénieur, PDG, etc. ?) auquel elle a affaire et pas forcément sa beauté physique et/ou morale ? Les adolescentes, elles, ne fantasment-elles pas qu’elles seront amoureuses d’un homme riche et qu’elles se marieront avec lui ? Cependant lorsqu’un homme se marie (ou est excité sexuellement et sentimentalement) n’est-ce pas parce qu’auparavant il a pris en considération toujours la beauté physique et/ou morale de la femme, et pas forcément son compte en banque ? Les adolescents, eux, ne fantasment-ils pas qu’ils sont amoureux et se marieront avec une jolie jeune fille sexy, mais qu’en attendant ils sont d’accord pour payer ? La prostitution n’est-elle pas dans la nature féminine, comme les attentats à la pudeur et les viols sont dans la nature masculine ? N’est-ce pas, tout simplement, la nature qui parle, chez les hommes comme chez les femmes ? Les fantasmes ne sont, en tous les cas, pas du tout les mêmes chez celles-ci et ceux-là. Dans un couple, il est rare que le scénario de l’un aille avec celui de l’autre. Quant à la pornographie sur Internet, il y a actuellement deux thèses : celle des féministes et celle des psychologues et sexologues (hommes ou femmes qui passent souvent à la télévision). Les féministes prétendent que lorsque les hommes regardent des vidéos pornographiques, aussitôt ça les excite, leur monte à la tête, ont finalement toujours une grande sensation de manque, n’en peuvent plus, et lorsqu’ils sont ensuite dans la rue ou le métro, passent à l’acte, attentent à la pudeur et/ou violent ! Les psychologues et sexologues (en tous les cas ceux ou celles qui passent souvent à la télévision) soutiennent, eux et elles, que ce n’est pas vrai du tout. Ces vidéos pornographiques, au contraire, protégeraient les femmes ! Elles serviraient à ces voyeurs (mais il y en a qui sont aussi des femmes) de médicaments psy les calmant ou soulageant d’une souffrance psy. Leur mal-être, en réalité, disparaîtrait lorsqu’ils visionnent ces jolies jeunes filles sexy à poil, bien libérées sexuellement, se livrant à toutes sortes d’ébats sexuels et amoureux ! Et ils n’agresseraient pas ou plus alors les femmes ! Mais, qu’en penseraient Sigmund Freud, Mélanie Klein, Jacques Lacan, Françoise Dolto, Masters et Johnson, etc. ? N’expliquaient-ils pas les troubles psy par une sexualité et des sentiments mal vécus et/ou mal résolus, lors de la petite enfance ? L’Œdipe ne détermine-t-il pas l’avenir de tout être humain, homme ou femme ?
 
[…]
 
Avril-mai 2002,
 
Yao JYM
 
Extrait du livre « Guérir de la schizophrénie : souvenirs et remerciements » 
disponibles sur Monbestseller, Google Play et Amazon
 
Qui peut me répondre à ma question suivante : à quel jour précis de janvier 2019 se prononcera le Conseil Constitutionnel sur la validité de la loi prostitution 2016 ? je suis bien sûr impatient de connaître sa décision et espère comme nombre de braves gens pouvoir m’en réjouir ! 

Sofy
Sofy
Modérateur
Modérateur
Voir les informations

Unique Re: QPC contre la loi prostitution

le Mar 01 Jan 2019, 21:02
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:
Qui peut me répondre à ma question suivante : à quel jour précis de janvier 2019 se prononcera le Conseil Constitutionnel sur la validité de la loi prostitution 2016 ? je suis bien sûr impatient de connaître sa décision et espère comme nombre de braves gens pouvoir m’en réjouir ! 

La QPC a été adoptée par le Parlement le 23 juillet 2008, lors de la révision constitutionnelle, et définitivement mise en place le 1er mars 2010. Elle vise à contrôler a posteriori les dispositions d'une loi, c'est-à-dire à pouvoir faire modifier n'importe quel texte législatif qui serait contraire à la Constitution.

Tout le monde peut soulever une QPC mais cette procédure doit forcément être menée dans le cadre d'un procès. La QPC peut être soumise par les deux parties en première instance, en appel comme en cassation. On ne peut donc pas, y compris avec l'aide d'un avocat, contester un texte législatif si l'on n'est pas devant un tribunal (administratif, correctionnel, de commerce, etc.). Si le parquet décide de se porter partie civile, comme il en a par exemple la possibilité au pénal, il peut lui aussi soulever une QPC.

Le parcours de la QPC passe à travers trois filtres, qui dépendent du type de juridiction devant laquelle elle a été soulevée. S'il s'agit d'un tribunal administratif, elle sera d'abord étudiée par le juge du tribunal ; puis, en cas de feu vert, par le Conseil d'Etat ; enfin, si cette instance valide à son tour la QPC, par le Conseil constitutionnel.

Pour des décisions qui ne relèvent pas de l'administratif, le chemin sera identique pour la première et la troisième étape. En revanche, en deuxième examen, il ne s'agira pas du Conseil d'Etat mais de la Cour de cassation.

Pour transmettre la QPC au Conseil constitutionnel, les instances suprêmes doivent suivre trois règles strictes :

• Il doit y avoir un lien clair entre le procès et le texte de loi.

• Aucune QPC similaire ne doit avoir déjà été traitée par le Conseil constitutionnel sur le même texte.

• La question doit être "nouvelle" ou présenter un "caractère sérieux".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], détaillé par la loi organique du 10 décembre 2009, est clair : il faut aller vite. Le juge doit rendre sa décision "sans délai". La Cour de cassation (ou le Conseil d'Etat) et le Conseil constitutionnel ont chacun le devoir de se prononcer dans un délai maximal de trois mois. Ainsi, entre le moment où la QPC est soumise et le moment où le Conseil constitutionnel tranche, il ne peut s'écouler plus de six mois.

Si les Sages considèrent que la QPC est justifiée, c'est-à-dire que la disposition légale est anticonstitutionnelle, ils déclarent le texte en "non-conformité totale" avec la Constitution. La loi peut donc être abrogée de différentes façons, partielle ou totale, immédiate ou différée.

Yao Jym
Yao Jym
Membre
Membre
Voir les informations
https://blog-sante-mentale.forumactif.com

Unique Re: QPC contre la loi prostitution

le Mar 01 Jan 2019, 22:29
Merci, Sofy, pour les informations ci-dessus, super intéressantes et super passionnantes, au moins pour moi.

Yao Jym
Yao Jym
Membre
Membre
Voir les informations
https://blog-sante-mentale.forumactif.com

Unique Re: QPC contre la loi prostitution

le Mer 02 Jan 2019, 00:15
Pour que les visiteurs de mon blog sur Mediapart à l’adresse : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que le sujet de la loi prostitution 2016 et de son avenir intéresse puissent être eux aussi rapidement au courant du contenu de mon article intitulé : “Le plus vieux métier du monde c’est surtout le plus beau métier au monde” j’ai fait un lien de mon blog sur Mediapart vers le site  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Actuellement ce lien a déjà été indexé par le moteur de recherche de Google mais dans l’avenir le restera-t-il bien longtemps ?
 
Pour voir comment j’ai présenté ce lien sur Mediapart vers [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. avant une censure éventuelle toujours possible de la part de la rédaction de Mediapart de celui-ci cliquez sur le lien suivant :
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum