Partagez
Aller en bas
avatar
Yao Jym
Membre
Membre
Messages : 92

http://www.amazon.fr/-/e/B07G474YPX

Message par defaut Après la prostitution nuisible aux femmes la pornographie nuisible aux jeunes ?

le Sam 18 Aoû 2018, 15:01
APRÈS LA PROSTITUTION NUISIBLE AUX FEMMES LA PORNOGRAPHIE NUISIBLE AUX JEUNES ?

Je vous invite à écouter l’interview d’un gynécologue sur le site d’un psy et une émission de Brigitte Lahaie sur le site de Sud radio consacrées à la pornographie prétendue nuisible aux jeunes et à me communiquer ensuite votre avis personnel sur le sujet.

Cliquez sur les liens ci-dessous (en espérant qu'ils fonctionneront) :

Ados et porno : un nouveau problème de santé publique ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Rediffusion : les méfaits de la pornographie sur les jeunes garçons et filles confondues – La pornographie des années 70 à nos jours, pourquoi cette escalade de la violence ? L’évolution de l’image de la femme dans la pornographie

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C’est moi sous le nom de ABSTINENT ANOMYME qui suit l’auteur de l’un des commentaires déposés sur le site de Sud radio à la suite de cette émission. Je ne crois pas que la pornographie puisse faire autant de mal que les soi-disant spécialistes du sujet le prétendent : on a l’impression qu’ils veulent dire que celle-ci détruirait une personnalité en train de se construire à l’adolescence et qu’ensuite bonjour les dégâts énormes dans leur vie de couple éventuelle le pire étant alors pour les femmes. Je n’ai que peu d’expérience de la pornographie et ne m’y suis intéressé que très récemment justement à cause de ce que ces soi-disant spécialistes racontent au sujet du prétendu mal que celle-ci ferait. Pour l’instant je n’ai pas connaissance même par ceux-ci que celle-ci aurait fait aboutir suite par exemple à un choc des ados à l’hôpital psychiatrique. Quant aux viols oui bien sûr plus les femmes sont à poil devant les hommes moins ceux-ci arrivent alors à se contrôler sexuellement. Autrefois il y avait la prostitution qui alors permettait à ceux-ci de s’assouvir avec des femmes consentantes. N’est-ce pas justement l’interdiction de celle-ci qui serait la véritable cause de l’augmentation du nombre des viols ? Les troubles sexuels ont toujours existé aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Dire maintenant que c’est la pornographie qui est responsable de ceux-ci alors qu’autrefois on disait pour les mêmes troubles que c’est la faute de la petite enfance qui s’est mal passée avec les parents voire même que c’est la faute aux anomalies génétiques de ceux-ci dans les histoires de schizophrénie c’est très suspect pour moi. Je ne vois pas dans la pornographie ce qu’y voient toujours ces soi-disant spécialistes de celle-ci qui est la domination, la violence, l’humiliation faite par les hommes à ces femmes consentantes. Et il n’existe pas sur Internet en matière de pornographie que des sites professionnels n’ayant que pour but que de faire du fric il existe aussi de nombreux sites d’amateurs bénévoles qui aiment justement faire voir combien c’est beau la femme et combien c’est bon un rapport sexuel grâce à celle-ci. J’ai reproduit en P. S. à ce message le commentaire que j’ai déposé sous le nom de ASTINENT ANONYME à la suite de l’émission sur les dangers de la pornographie sur le site Sud radio. J’ai l’impression que la pornographie n’est encore qu’un nouveau prétexte des féministes pour s’en prendre aux hommes et tenter encore une fois de leur porter ainsi un coup.
Yao JYM

Mardi 14 août 2018,
Bonjour Brigitte,
Comment savoir si la pornographie est bonne ou mauvaise pour les adolescent(e)s voire même pour les adultes si l’on considère que nombre de ceux-ci ou de celles-ci sont resté(e)s toujours mentalement des enfants et en particulier sur les questions sexuelles ? Faut-il à ce sujet croire à tout ce que racontent les sexologues et les psys surtout lorsqu’ils disent du mal de celle-ci ? Je crois que pour beaucoup de jeunes et de moins jeunes la pornographie est avant tout un divertissement agréable qui éventuellement peut aboutir à quelque chose de très bon pour eux sur le plan du plaisir sexuel. De plus que vaut-il mieux regarder pour se changer les idées quand la vie est un peu dure ou difficile à tout point de vue ? Les feuilletons policiers qui sont pleins d’agressivité, de violence, de tueries, de sang, etc. ou justement les vidéos pornos où les jeunes garçons peuvent y découvrir ce qu’ils ne peuvent pas concevoir autrement sans celles-ci au sujet de la beauté du corps féminin et du plaisir que celui-ci peut leur apporter ? La psychologue-sexologue de votre émission a été nulle alors que vous Brigitte comme à votre habitude avez eu du bon sens. Celle-ci pour l’abstinence sexuelle chez nombre de jeunes couples actuels l’explique par le fait que le mari auparavant regardait ou regarde toujours des vidéos pornos. Mais savez-vous Brigitte que pour ma part je suis toujours abstinent après plus de 45 ans de mariage non consommé dans la fidélité réciproque ? (Je m’étais d’ailleurs déjà exprimé sur votre forum à ce sujet autrefois mais m’en étais retiré par la suite pour des raisons de convenance personnelle.) Or ni ma femme ni moi n’avons jamais eu affaire à la pornographie avant notre mariage. Et que nous disaient alors les psys ou les sexologues au sujet de notre mariage toujours inconsommable ? À ma femme : « Il faut voir quelqu’un (un psy) ! » mais en réalité celle-ci n’a jamais été demandeuse de soins à ce sujet, voire même n‘en veut pas, ou encore ne persévère pas dans ceux-ci. À moi : « Il faut attendre ça se fera ! » Le problème c’est que même 45 ans plus tard j’attends toujours… Mais revenons au problème du mal ou du bien en matière de pornographie au moins pour les ados… À mon avis la psychologue-sexologue que vous avez fait venir à votre émission est aussi bien mal dans sa tête qu’en mal de fric… comme nombre de ses confrères sexologues ou psys… Et si elle met les problèmes de couple sur le compte de la pornographie des ados qui la regardaient autrefois ou des maris qui la regardent toujours c’est tout simplement parce que celle-ci est devenue ainsi un bon filon au point de vue fric à se faire sur le dos de ceux-ci voire des adultes pour les sexologues et les psys. En réalité comment prouver ou démontrer que la pornographie fait du mal aussi bien aux jeunes que même aux moins jeunes ? On ne le sait pas actuellement et on ne le saura sans doute jamais ! Mais pour mémoire rappelons-nous de ce que disaient même des médecins autrefois au sujet de la masturbation : « Ça peut rendre fou ! » Y croyez-vous ou pas ? et si je vous demande : « La pornographie est-ce que ça ne peut pas rendre fou ? » comment allez-vous répondre à cette question et avec quel sexologue ou psy ?
Bien cordialement à vous,
ABSTINENT ANONYME
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum